Mot de la fondatrice

La fondation de CALM : l’histoire d’une naissance

L’histoire de CALM commence évidemment par une expérience d’allaitement. Celle de ma première fille, un bébé aux besoins intenses et trop avide de voir le monde pour attendre la date prévue de l’accouchement.
Pour moi, l’allaitement était une évidence qui me venait autant de mon observation de la Nature à la ferme familiale que de mes connaissances scientifiques acquises à la faculté de médecine. Forte de ces convictions, l’allaitement me paraissait simple et sans embûches prévisibles. J’étais loin d’être préparée pour vivre une expérience aussi riche émotionnellement et aussi intense physiquement. Je découvre alors qu’allaiter son bébé est avant tout une histoire de Cœur et de Corps. On ne peut pas allaiter avec notre tête. C’est un Don de Soi continu qui laisse bien peu de répit surtout les premiers mois. Mais en même temps, cette relation si intime avec notre bébé qui continue de vivre et de se développer grâce à nous physiquement, procure un sentiment de fierté et un bien-être inégalés.

L’allaitement, c’est aussi une technique de maternage ancestrale qui s’est graduellement perdue avec la généralisation du biberon. Si bien que comme beaucoup de mères de cette époque, je n’avais jamais côtoyé de mères qui allaitaient leur bébé dans ma famille ni ailleurs. Cette ignorance et cette absence de modèle me donnaient le sentiment d’être toute seule à vivre cette expérience et sans personne pour répondre à mes questions pratiques.

Je prends alors conscience qu’il y a peu de ressources pour soutenir les nouvelles mères qui allaitent dans notre région. Pourtant les besoins sont là : besoin d’échanger avec d’autres mères qui vivent la même expérience afin de briser l’isolement, besoin de discuter avec des mères expérimentées en allaitement pour partager des trucs pratiques et par-dessus tout, besoin d’être soutenue dans les moments difficiles et lorsque je doute de ma capacité à poursuivre l’allaitement. Comme la réponse à ces besoins dépasse largement le rôle des professionnels de la santé, je prends la décision de fonder un groupe d’entraide en allaitement dès mon retour de congé de maternité.

C’est ainsi qu’à l’automne 1984, je forme le Comité d’Allaitement maternel CALM avec l’aide d’une infirmière et d’un organisateur communautaire du CLSC des Seigneuries. Suite à la publication d’un communiqué dans les journaux locaux pour recruter des mères expérimentées en allaitement qui seraient intéressées à faire partie d’un groupe de soutien en allaitement, plus de cinquante personnes répondent à l’appel. Quelle belle surprise ! En janvier 1985, au CLSC de Boucherville, j’anime la première rencontre des futures bénévoles en allaitement et le premier comité exécutif est nommé. Officiellement le groupe d’entraide en allaitement CALM est né ! Il conservera le nom de CALM comme un clin d’œil à sa mission d’apaiser, de rassurer, d’aider les mères et leur famille à retrouver le calme dans la tourmente de devenir parent et d’allaiter son bébé.
A ce moment, CALM se donne les trois objectifs suivants : promouvoir l’allaitement maternel auprès des mères et de la communauté, donner de l’information pré et post natale sur l’allaitement et sa pratique et surtout soutenir individuellement les mères et leur entourage dans leur expérience de l’allaitement par un service de marrainage. Ce soutien personnalisé pendant toute la durée de l’allaitement et du sevrage continue de distinguer CALM. C’est au cœur des services de notre groupe d’entraide !

Pour assurer la qualité des services offerts, CALM définit des exigences pour devenir marraines d’allaitement. Celles-ci doivent avoir une expérience d’au moins quatre mois d’allaitement, suivre une formation technique sur l’allaitement ainsi que sur la relation d’aide, et assister régulièrement aux rencontres mensuelles. Ces rencontres plénières de toutes les marraines permettent la mise à jour des connaissances, les échanges sur les expériences de marrainage et l’organisation des événements spéciaux.
Avec les années, CALM élargira sa gamme de service pour ajouter les Moments CALM, les rencontres d’information prénatales sur l’allaitement et la participation aux cliniques d’allaitement offertes par les infirmières du CLSC.

Vous aurez sans doute deviné que les bénévoles du début ont été régulièrement remplacées au fil des années par de nouvelles recrues ! En effet, CALM a toujours réussi à relever le défi de la relève démontrant ainsi que la solidarité féminine est bien vivante dans notre communauté. Félicitations à toutes les mères qui ont contribué au succès et au rayonnement de CALM.

Déjà vingt-huit ans se sont écoulés et CALM a atteint une belle maturité tout en conservant l’énergie de la jeunesse.

Longue vie à CALM et j’espère que nos filles et nos petites-filles pourront en bénéficier à leur tour !

Céline Lafrenière, médecin
Fondatrice de CALM